Anonyme – L’Homme de demain : le “robot” et ses multiples possibilités (1930)

2

« L’Homme de demain : le robot et ses multiples possibilités », est le titre d’un article non signé, paru dans Images, « hebdomadaire égyptien paraissant le dimanche », du 13 juillet 1930.

Un peu de lecture, En attendant Robot… (anthologie préfacée par Fleur Hopkins, annoncée chez Bibliogs courant novembre 2017 !)

L’illustration anonyme, présentée à la suite de ce texte, est extraite de l’article « Musiciens ou haut-parleurs ? », publié dans Images du 14 septembre 1930.

L’Homme de demain

Le “robot” et ses multiples possibilités

Une des dernières inventions et celle destinées à rendre le plus de services est sans conteste le robotou l’automate. Celui-ci pourra non seulement remplacer le travail de l’homme, mais aussi celui de certains animaux.

À Paris, M. Henri Pinaux, de la société Philips, a fabriqué un chien de garde mécanique qui sera à même de poursuivre un cambrioleur, d’aboyer, de se précipiter sur lui, de le mordre et même de le tuer, grâce à une décharge électrique.

En Amérique, M. Elmer Epeny possède un gyroscope, une espèce d’aviateur mécanique aux nerfs d’acier, qui dirige un aéroplane avec une maîtrise extraordinaire.

En Allemagne, un cheval métallique offre toutes les garanties à son cavalier et ne risque pas de prendre le mors aux dents ni de s’effaroucher devant un simple morceau de papier trouvé sur son chemin.

A Vienne, capitale de la musique, il est question de fabriquer un chef d’orchestre mécanique qui non seulement dirigera ses musiciens d’une façon impeccable, mais dont la baguette prendra une teinte ronge vif quand un des exécutants fera une fausse note.

Le chien mécanique, dont il est fait mention plus haut, fut le clou de l’exposition de Radio qui se tint récemment à Paris. Un mécanisme spécial permet à celui-ci de se mouvoir dans la direction d’un cambrioleur, quand il tient en main une lampe électrique.

Avec le robot, pilote d’avion, on peut prévoir des possibilités effroyables dans le cas d’une guerre future. Ainsi, un avion, mû par le robot, pourra être dirigé par radio sur les villes ennemies, lâcher des bombes, anéantir des armées, sans qu’aucune vie humaine ne soit mise en danger…

Voilà, n’est-ce pas, de quo prêcher à outrance l’abolition de la guerre, car si celle-ci se produisait, on peut réaliser, d’ores et déjà, à quelles catastrophes épouvantables les populations pourraient être exposées…

Pour ce qui concerne le robot chef d’orchestre qui, comme nous l’avons déjà dit, réagira au contact d’une fausse note, il est appelé à rendre des services appréciables dans le domaine de la musique. Mais la science ira plus loin encore. Elle prévoit la fabrication non seulement d’un chef d’orchestre automatique, mais de tout un groupe de musiciens-robots, qui exécuterons les morceaux les plus compliqués sans une seule défaillance. Chaque morceau se fera entendre d’une façon parfaite et beaucoup plus clairement que s’il était dirigé par un musicien de talent.

En un mot, la science tend de plus en plus à abolir le travail physique de l’homme et l’on peut prévoir le jour où ouvriers, domestiques, chauffeurs, mécaniciens, musiciens, jockeys, etc… ne seront plus que de simples robots mécaniques…

***

À la lecture de la phrase : « Elle prévoit la fabrication […] de tout un groupe de musiciens-robots, qui exécuterons les morceaux les plus compliqués sans une seule défaillance », comment ne pas penser au groupe Kraftwerk !?

Wolfgang Flür, dans Kraftwerk : J’étais un robot, publié aux éditions Camion Blanc en 2003, raconte cette anecdote :

« A mon grand regret, nous n’avons pas fait de tournée pour l’album The Man machine [vidéo], alors que nous aurions pu faire sensation avec nos robots. […] Mais avec l’âge, l’envie de voyager de certains de mes collègues diminuait petit à petit. J’entendais de plus en plus souvent Ralf et Florian [Ralf Hütter et Florian Schneider] et s’interroger sur l’utilité de ces périodes exténuantes. […] C’est alors qu’est née l’idée, puisque nous avions maintenant des robots [vidéo], de les envoyer en tournée pour faire la promotion de notre musique à notre place. »

2 COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here