Les Grandes Aventures, Les Editions Modernes, 1918 : du Pulp en France

0

 

Les Éditions Modernes équivalent à une épopée pour le bibliographe…

…à une saga de la recension, un défi permanent à la logique et à la ténacité des cueilleurs de vieux papier.

 

 

Ces éditions ont pourtant publié des milliers de fascicules, de revues et de livres durant près d’un demi-siècle. Elles se sont abouchées avec d’autres éditions, émanations ou partenariats, ont employé bon nombre de tâcherons, mais également des artistes d’un certain talent, elles ont chevauché tous les genres en vogue sans jamais faillir à la copie. Et pourtant, malgré les tonnes de feuilles imprimées déversées au cours de ces années, il n’en demeure que des témoins parcellaires.
C’est que Les Éditions Modernes ne sont pas seulement des éditions populaires, elles sont l’essence distillée du qualificatif populaire. Papier de mauvaise qualité — l’équivalent du pulp américain — couleurs criardes, réussissant souvent avec le temps le tour de force de se délaver, textes plagiaires sans remords de conscience, goût ambigu pour l’histoire ignominieuse — elles servirent de repaire à quelques Russes blancs exilés en France — elles déversèrent chaque semaine, parfois au rythme bihebdomadaire, leurs imprimés à un prix ridiculement bas, à la portée de toutes les bourses… et finirent probablement comme bons nombres de journaux, en réceptacles d’épluchures de légumes ou relégués au cabinet du fond du jardin. De rares anecdotes rappellent cependant qu’elles assurèrent leur part de dispensatrices de rêves et de fantasmes à leurs lecteurs, comme toutes leurs consœurs plus respectables.
Son propriétaire, Ed. Drin, ne se prétend pas plus vertueux. Son affaire s’apparentait plus à une manufacture très modeste flanquée d’entrepôts dans lesquels il employait sa famille, occupée souvent à rebrocher manuellement les invendus sous de nouvelles couvertures, une pratique terrible pour les amateurs modernes qui les plongent dans l’erreur et l’incertitude. Non datées, anonymes, dispersées au gré des reliures fantaisistes, tombant dans le domaine de revendeurs qui n’ont cure de la valeur réelle de ces publications, régulièrement illisibles en pratique comme en théorie, et n’hésitent pas à étoffer leurs tarifs avec de l’étoupe pour exploser leurs bénéfices. Toutes ces circonstances convergentes ont raison des tempéraments collectionneurs les plus forts. Actuellement, malgré les efforts conjoints de nombreux amateurs acharnés, il ne semble pas qu’il sera possible de sauver de l’oubli l’intégralité de cette énorme source de papiers poussiéreux.
Le hasard m’a permis d’acquérir les tout premiers numéros de la collection Les Grandes Aventures qui s’allongerait en plusieurs séries sous des présentations légèrement divergentes. Ces exemplaires m’ont aidée à reconstituer les parutions jusqu’au numéro 70, en plus de l’occasion de vérifier les scénarios de quelques textes et le nom des auteurs. La suite a profité de savoirs et acquisitions partagées, entre autres avec les membres du forum À Propos de Littérature Populaire. Depuis, le créateur fou de Dans la Gueule du Loup a largement amélioré les connaissances de la production en général des Éditions Modernes. Pour Les Grandes Aventures, à peine a-t-il été possible de dater la première apparition grâce à un illustrateur maison, un dessinateur de la première heure pour la collection qui correspondait à la fin de son activité artistique, l’adresse de l’entreprise confirmant l’hypothèse.


Ce préambule probablement peu intéressant était nécessaire… pour me dédouaner des lacunes et irrésolutions qui entachent le survol de cette collection amusante. Qu’on me pardonne ma réserve un peu couarde, le monde des bibliographes est parfois cruel, mieux vaut ouvrir le parapluie plutôt que prendre la pluie de grêlons versée par un spécialiste outragé.

Deux indices permettent de dater le premier numéro de la collection Les Grandes Aventures aux environs de 1918. D’abord, les éditions sont déjà installées à l’adresse célèbre, pour les envoûtés de mon genre, 22 Passage des Petites-Écuries dans le dixième arrondissement de Paris. Elles étaient sises, auparavant, 61 Faubourg Saint-Denis, à deux pas. Plus flou, le second indice est fourni par cet illustrateur, P. Germy, qui dessine les images des Contes Illustrés pour Nos Enfants, une collection pour la jeunesse aussi, publiée en 1918. Date qui correspond également à la fin de la carrière active de cet artiste dans les journaux et revues, et effectivement, comme ailleurs, sa signature disparut des Éditions Modernes.
Les Grandes Aventures sont une série de fascicules, l’équivalent français du pulp anglo-saxon. Elle proposait un récit par numéro, avec une couverture en couleurs et quelques illustrations intérieures au noir. Le format varia peu au cours de ces séries successives, la présentation, guère plus. La plupart des textes lus en main sont signés Guy Vander ou A. Jost, deux écrivains manquant d’envergure dont l’histoire n’a pas retenu grand-chose. Le premier est surtout réputé  par ses copies sans vergogne « empruntées » à des auteurs plus célèbres, Marc Madouraud en retrace la piste jusqu’aux publications de la revue Lectures pour Tous, parues une vingtaine d’années plus tôt chez Hachette. Les illustrations demeurent anonymes à part celle miraculeusement ou accidentellement signée par le paraphe reconnaissable de P. Germy.
Parmi les titres que j’ai réussi à recenser et lire, plusieurs font partie de ce que l’on appelle avec délice « la conjecture ». Rationnelle quand elle s’apparente au merveilleux scientifique, elle peut être fantastique ou extraordinaire, et devient alors irrationnelle.


Note à propos des images numérisées ici : elles l’ont été à une époque où la taille ne devait pas excéder un certain poids, trop lourd pour s’afficher rapidement  à l’écran quand les connexions balbutiaient encore. Un jour viendra, si, si, où j’aurai l’occasion de les remplacer.

Le premier numéro immergera d’emblée certains amateurs dans un océan de joie : le récit met en scène l’assassinat du dernier mammouth, survivant des temps préhistoriques. Un texte plagié sur Le dernier mammouth d’Auzias-Turenne (source Marc Madouraud).
001 – La conquête du mammouth, Guy Vander

Le cinquième numéro se déroule en Égypte, une amulette sacrée aux pouvoirs magiques bénéfiques entraîne les lecteurs dans une aventure extraordinaire.
005 – Le mystère du sphinx, A. Jost (intitulé Le secret du sphinx dans le programme de publication)

 

 

 

 

Le plus remarquable reste le septième numéro, illustré par un magnifique et attendrissant spécimen extraterrestre. Les très-civilisés habitants de la Lune sont cependant des anthropophages redoutables dont l’éradication se révélera nécessaire.
007 – Les conquérants de l’espace, Guy Vander

 

 

 

 

 

 

 

 

Le roi du radium du numéro 24 trouve le moyen de prendre le contrôle des esprits.
024 – Le roi du radium, Guy Vander

 

 

Le 26e numéro est autant fantastique que d’anticipation, un fakir plongé dans un sommeil induit depuis sept ans est réveillé par une machine à électrocuter. Une redite à peine dissimulée du texte Le Fakir de Nicol Meyra. (source Marc Madouraud)
026 – Le secret du fakir, Guy Vander

Dans le numéro 70, un plagiat d’Octave Béliard, Les Merveilles de l’île mystérieuse (source Marc Madouraud) : une île cachée abrite une colonie d’inventeurs méprisés, réunis pour fonder une civilisation.
070 – L’île mystérieuse, Guy Vander

 

 

Le numéro suivant s’approprie le mythe du Hollandais volant.
071 – Le pilote fantôme, Guy Vander

 

 

Moins prononcé, mais le goût du merveilleux incroyable persiste dans les numéros 85 et 86. Le premier suit des savants explorateurs de fonds marins dont le l’engin est une machine nommée le crabe. Dans le second, c’est dans la forêt amazonienne qu’un père souffrant des séquelles débilitantes d’une apoplexie est guéri par une plante miraculeuse.
085 – Les chercheurs de trésors, A. Jost
086 – Dans les llanos de l’Onéroque, A. Jost.

 

Les Grandes Aventures : descriptif

 

Format
16 x 20 cm jusqu’au n° 37
13,5 x 17,5 à partir du n° 44 jusqu’à la fin (n° du changement de format inconnu)
Prix
0,10 F pour le n° 1 (prix d’accroche)
0,30 F du n° 2 au n° 47
0,20 F du n° 48 au n° 71
0,30 F du n° 82 au n° 117
Détails
Le titre est augmenté d’un intitulé « Nouvelle série » à partir du n° 48 – Les illustrations intérieures disparaissent à partir du n° 68.
Présentation :

« Les Grandes Aventures, Publication nouvelle paraissant tous les jeudis : 2500 lignes de textes, 100 000 lettres, nombreuses illustrations, un récit absolument complet. »

« Les grandes aventures ne publient que des récits entièrement inédits écrits par les meilleurs écrivains du genre. Tous les drames, tous les exploits extraordinaires trouveront place dans cette nouvelle publication.
Voyages, exploration, chasses à tous les fauves, grands bandits comme animaux carnassiers y défileront sans arrêt dans une suite de romans et récits où l’intérêt ne faiblit jamais.
C’est la publication idéale pour toute la jeunesse qui aime le sport et le mouvement dans l’aventure la plus extraordinaire. »

Au n° 29, les deux derniers paragraphes de l’annonce disparaissent pour laisser la place au programme de publication.
Au n° 68, l’annonce ne parle plus des nombres de lignes ou de lettres.
Au n° 82, l’annonce est un peu transformée et les textes, inédits toujours, ne font plus que 2000 lignes.

 

Liste des titres

(incomplète hélas.)

 

001 – La conquête du mammouth, Guy Vander
002 – La belle flibustière, A. Jost


003 – Le vautour des montagnes saintes, ?
004 – Les diamants du trappeur, anonyme (nom oublié dans la présentation)


005 – Le mystère du sphinx, A. Jost (intitulé Le secret du sphinx dans le programme de publication)
006 – Le fils du dragon vert, ?
007 – Les conquérants de l’espace, Guy Vander
008 – L’œil du diable, ?
009 – La chercheuse d’or, ?
010 – Le grand serpent de mer, ?
011 – Les vagabonds de l’Atlantique, ?
012 – Les frères de la brousse, Guy Vander


013 – Le poignard du pirate, A. Jost


014 – Le Corsaire Rouge, ?
015 – Les bandits du Névada, Guy Vander


016 – Deux enfants dans la jungle, ?
017 – Sam le mineur, ?
018 – Les écumeurs du Klondike, P. de Clément


019 – Francœur le chercheur d’or, A. Jost


020 – Le fantôme de la jungle, ?
021 – L’aigle des hauts-plateaux, A. Jost


022 – Le château du diable, Guy Vander


023 – Le tueur de singes, A. Jost


024 – Le roi du radium, Guy Vander
025 – Le fétiche du nègre, ?
026 – Le secret du fakir, Guy Vander
027 – Rifle d’Or le coureur des bois, A. Jost


028 – L’île maudite, ?
029 – Dans la brousse australienne, Guy Vander


030 – Arsène 1er, roi des mers, ?
031 – Les vautours du Sahara, Guy Vander


032 – La folle du Far-West, ?
033 – Dans la nuit…, Guy Vander


034 – Pacha-Tonnerre, A. Jost


035 – ?
036 – ?
037 – La panthère noire, Guy Vander


038 – Sur le sentier de la guerre, ?
039 – La sorcière gitane, ?
040 – Les fils de l’ouragan, ?
041 – L’espion de New-York, ?
042 – La révolte mexicaine, ?
043 – La caverne des mille et une nuits, ?
044 – L’enfer sur la mer, Guy Vander


045 – Bon courage le boucanier, ?
046 – Le Robinson du Pacifique, ?
047 – Les dévaliseurs de la malle-poste, ?
048 – Les perles fatales, ?
049 – Le chasseur d’éléphants, ?
050 – Le secret du cuirassé, ?

 

 

051 – La pêcheuse de perles, ?
052 – Le docteur rouge, ?
053 – Les damnés des Cordillières, ?
054 – La grotte aux diamants, ?
055 – Le sous-marin fantôme, ?
056 – La vendetta de Pietrolino, ?
057 – La caravane vers le nord, ?
058 – Noël breton, ?
059 – La fille de la jungle, ?
060 – Dans la rafale, ?
061 – La sauvageonne brésilienne, ?
062 – Le baldaquin de la mort, ?
063 – Le fils du loup, ?
064 – Notre Dame de la mer, ?
065 – Diable rouge, le pirate, ?
066 – L’enfant prodige, ?
067 – Les cowgirls de l’Arizona, ?
068 – Dans la peau du mort, Guy Vander


069 – Ephraïm le trappeur, A. Jost


070 – L’île mystérieuse, Guy Vander
071 – Le pilote fantôme, Guy Vander
072 – Malmadou, le sorcier du Soudan, ?
073 – ?
074 – ?
075 – ?
076 – ?
077 – ?
078 – ?
079 – ?
080 – La guerre des tigres, ?
081 – Le bourreau de la savane, ?
082 – L’Indienne de l’Alaska, A. Jost


083 – L’alchimiste, ?
084 – Chez les Touaregs, ? (annoncé comme n° 85 sous le titre Chez les Touaregs, puis annoncé comme paru en n° 84 sous le titre Les pirates Touaregs)
085 – Les chercheurs de trésors, A. Jost (annoncé comme n° 84, mais paru en n° 85)
086 – Dans les llanos de l’Onéroque, A. Jost
087 – Les outlaws de Juan Fernandez, Guy Vander


088 – Sur la piste d’un crime, ?
089 – Le Bushranger, A. Jost

– Une certaine confusion originale règne sur les numéros suivants

090 –
091 – La tigronne, A. Jost
092 – Les forbans de la pampa, Guy Vander (N° 91 en 1ère et 4ème de couverture N° 92 en page 1 ????)
092 – La Saharienne, ? (numéro erroné du programme de publication)
093 –
094 – Les avions sur la jungle, A. Jost
095 – Les pirates du lac Tonlé Sap
096 – La meute du boucanier, A. Jost
097- La Robinsonne du pôle Nord ?
098 – ?
099 – ?
100 – ?
101 – Le scarabée magique, A. Jost
102 – Les chasseurs de panthères, Guy Vander
103 – Au pays des gorilles, ?
104 – La louve de la savane, A. Jost
105 – La gitane des bandeloros, ?
106 – ?
107 – ?
108 – ?
109 – Pirates jaunes et bandit blanc, Guy Vander
110 – L’énigme tragique, Guy Vander
111 – Le bandit Patizambo, ?
112 – ?
113 – Le roi des tireurs, Guy Vander
114 – ?
115 – ?
116 – ?
117 – Au fond du puits (suite de Le roi des tireurs), Guy Vander (pas de programme de parution en 4e plat)

 

 

Aucun programme sur le 117, les derniers numéros publient peut-être un roman en plusieurs livraisons.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.