Noël Simsolo : Le Sorcier sans visage, Edgar Flanders, un détective de l’étrange pour la jeunesse

0
Illustration de Ludovic Debeurme.

Noël Simsolo : « Le Sorcier sans visage » Edgar Flanders n° 6 Seuil 2006.

Edgar Flanders détective de l’étrange est un enquêteur découvert au hasard de mes trouvailles sur le pavé des vide-greniers, le héros d’une série de Noël Simsolo. L’auteur, je le connaissais un peu, un proche de Mocky et écrivain aux éditions du Poulpe — pour rappel ce titre subtil d’Un travelo nommé désir par exemple —, mais aussi des thrillers à Lille (on perçoit mieux mon intérêt) comme le nerveux Apocalypse Nord, un thriller noir qui se déroule pendant la grande braderie de septembre…
Flanders est un héros pour la jeunesse, et dès le nom, on comprend d’où l’inspiration est venue, ni Edgar Poe ni Jean Ray ne sont innocents dans le baptême (John Flanders fut un pseudonyme adopté par Jean Ray pour des récits parus au rayon jeunesse). Aucune déception en parcourant le texte : tout droit dans ses chaussures, le personnage emprunte les chemins détournés du roman populaire effrayant. Les créatures maléfiques abondent sur la Terre et dessous les enfers pour terroriser et affliger les pauvres gens, et ils en font voir de toutes les douleurs aux malheureux qui s’interposent. Avec une verve colorée, l’action se succède sans temps mort… enfin, pour le lecteur, les protagonistes n’ont pas toujours la même chance.

– Je vais d’abord te couper un bras comme ils l’ont fait avec mon père et ensuite…
Un éclair aveuglant le fit taire. L’être au masque d’or apparut et lança un rayon flamboyant. Le jet de feu trancha en deux le corps du sorcier vaudou. Puis le personnage mystérieux s’évapora dans le néant.

Si les cinq précédents tomes se jouent des personnages mythiques ou réels avec autant d’écriture réjouie, voilà une série revival bien agréable pour initier les plus jeunes d’entre nous. Vaudou, sorcières, vampire, diable et ses séides, monstres humains, mais aussi des personnalités littéraires d’avant-guerre (Cocteau, Aragon), un mentor nommé Paul Leroux (sic), une comtesse perverse mais tellement séduisante, une jeune métisse intrépide, etc.
Sept histoires sont parues, toutes aux éditions du Seuil.
2004 Les crimes de la momie
2004 Les vampires de Gand
2005 La princesse venue d’ailleurs
2005 La guerre des sorciers
2006 Les démons de l’olympe
2006 Le sorcier sans visage
2007 Les vampires de l’apocalypse

Une aventure manquée à parution arrivée à point pour égayer le premier mai 2014. L’illustration est particulièrement réussie, à mon goût, fidèle à l’esprit rétro et moderne.

Note interrogative, Noël Simsolo est né à Périgueux, et je me demande pour quelle raison il écrit si souvent des récits dans le Nord, y compris Wazemmes paru à L’Écailler du sud, une maison d’édition intéressante hélas disparue depuis 2013.
Pour répondre à cette interrogation, un entretien avec Noël Simsolo sur le site DVDClassik apporte plus que la réponse, en direct avec l’écrivain. Une information servie sur un plateau par Samuel Minne, merci.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here