Simone Besançon – Le Ski a 6000 ans d’existence (1939)

0

« Le Ski a 6000 ans d’existence », de Simone Besançon, est paru dans Ski-touring de janvier 1939.

Le Ski a 6000 ans d’existence

Décidément, rien n’est nouveau sous le soleil. Saviez-vous que le ski a six mille ans d’existence ? C’est ce que vient de révéler le savant préhistorien Begouën, dans un article aussi documenté que pittoresque auquel nous empruntons les détails qui suivent.

C’est bien à nos ancêtres du néolithique que revient l’honneur d’avoir inventé le ski. Une cinquantaine de skis retrouvés dans le sous-sol de Finlande et actuellement répartis dans les divers musées scandinaves sont là pour le prouver. Et au fait, qu’y a-t-il là d’étonnant ?

Pouvoir marcher en toute saison, en tout terrain était un problème vital pour l’homme préhistorique. Comment, autrement, eût-il pu chercher sa nourriture, se défendre du froid, retrouver ses semblables ? Pour marcher dans la glaise des tourbières, certains nordiques avaient su se fabriquer des sortes de patins de bois, retenus au pied par des lanières de cuir ; le Touareg inventa, pour se déplacer sur le sable brûlant et pulvérulent des dunes, les « naïls », sortes de larges semelles en peau d’antilope ; et le Peau-Rouge, la raquette à neige.

L’homme des anciens glaciers du nord, lui, a eu l’idée de construire des lattes en bois permettant de se mouvoir rapidement sur la neige, sans enfoncer et sans se geler les pieds…

Les plus primitifs de ces skis étaient courts et ne mesuraient guère que 1 m. 35. Ils étaient taillés dans un bois résineux et étaient à peine recourbés du bout. La face supérieure était creusée d’une gouttière se réduisant peu à peu à la place du pied.

Certains skis, plus perfectionnés et plus longs (1 m. 50 à 2 m.) étaient ornementés de guilloches, et la semelle en était vraisemblablement doublée de fourrure, appliquée avec de la colle de poisson. Plus ingénieux encore était le ski que nous nous permettrons d’appeler le ski-patinette. Il comportait deux skis d’inégale longueur. L’un, long et étroit, chaussait le pied gauche et portait tout le poids du corps. Il était muni, à l’extrémité de la spatule d’une sorte de petite guide que l’on tenait dans la main. L’autre, court et large, chaussait le pied droit et servait à la propulsion. Inutile de dire que cet extraordinaire appareil n’était utilisable qu’en plaine.

Les skieurs préhistoriques semblaient, en outre, avoir sur la technique du ski des idées tout à fait originales et nous ne résistons pas au plaisir de livrer à nos camarades débutants cette recette inédite pour conserver l’équilibre. Elle nous est livrée par une image rupestre découverte dans une caverne du Nordland par un savant norvégien. On y voit un skieur monté sur deux longs skis relevés du bout. Il se tient légèrement incliné en avant (très bien !) et (ah !) tient entre les mains une sorte de hache retournée dont il se sert comme d’un balancier enfin (ah ! ah !) sa tête est ornée d’une superbe paire de cornes ou d’oreilles de bête !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here