Tristan Bernard – Un nouveau sous-marin (1903)

0

« Un nouveau sous-marin », de Tristan Bernard, fut publié dans La Gaudriole, journal de joyeux récits, contes gaulois et romans illustrés, du 1er février 1903.

Un Nouveau Sous-Marin

La question des sous-marins est à l’ordre du jour. Il me paraît intéressant de relater un essai fort curieux, auquel il nous a été donné d’assister, ces jours-ci. Le résultat nous en semble capital et gros de conséquences, au point de vue pratique. L’inventeur ne nous en voudra pas, si nous devançons les révélations qu’il comptait faire au monde savant.

C’était dans la rade de Brest. Nous avions pris place dans le bateau, vers neuf heures du matin. Le sous-marin filait sur la mer à bonne allure. Mais il ne s’enfonçait pas, et l’on sait que, pour les sous-marins, la question de l’immersion est des plus importantes. Un sous-marin qui reste à la surface de l’eau n’est pas considéré comme absolument complet, par les véritables hommes de mer.

Cette opération de l’immersion a, d’ailleurs, été bien souvent réalisée, dans la flotte française, par des bateaux qui n’étaient pas des sous-marins, et qui enfonçaient d’eux-mêmes, sans dispositif spécial.

Notre bateau filait donc sur la mer avec une aisance et une régularité d’allures bien difficiles à obtenir, pour peu qu’on s’y applique. Cependant l’inventeur, qui dirigeait la marche, avait depuis longtemps commandé l’immersion. Tout à coup, il sembla prendre une résolution énergique et appuya fortement la main sur une manette supplémentaire qui devait activer l’opération. L’effet de cette manœuvre fut rapide. Il nous sembla à tous que le navire s’élevait.

Nous n’étions pas sûrs encore de cette impression. Mais elle s’accentua bientôt, et chacun de nous put s’apercevoir que le fond du bateau avait quitté la surface de l’eau, au-dessus de laquelle il se maintint quelques instants.

Une assez vive surprise se peignit sur le visage des assistants, et même sur celui de l’inventeur. Il s’en remit bien vite et s’écria, avec un légitime accent de triomphe :

— Messieurs, le problème de la navigation aérienne est résolu : nous avons trouvé le dirigeable !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.